La gueule de l’emploi

Après C’est pas mon genre ! (2013) et Tu nais, tuning, tu meurs (2015), le Cycle Design Recherche (CyDRE) de l’école supérieure d’art et design de Saint-Etienne (ESADSE) présente lors de la Biennale de design de Saint-Etienne 2017 La gueule de l’emploi, une exposition qui vise à interroger les manières dont le travail rencontre les questions liées à l’identité et à ses modes de détermination. On y trouvera des recherches et créations des étudiants-chercheurs du CyDRE, des projets d’étudiants de l’option Design de l’ESADSE ainsi que quelques projets d’artistes, designers et documentaristes invités.

La truculente expression « avoir (ou pas) la gueule de l’emploi », renvoie à la correspondance supposée de l’apparence physique et du métier. Ainsi à tel emploi coïnciderait, de manière plus ou moins parfaite, tel profil, telle morphologie, telle allure, le mot « gueule » renvoyant ici par métonymie à la figure, au profil, au type, au portrait, c’est-à-dire à l’identité personnelle et par extension à la présentation de soi, à la pose, au masque, au jeu, au théâtre, au spectacle, à la forme. Par un subversif jeu de langage, retournant l’expression à l’envoyeur (…sinon à l’employeur), on peut chercher aussi à interroger le travail en regardant simplement la gueule qu’il a. On cesse par-là de poser la seule question de l’adéquation technique des profils aux postes ou des postes aux profils, des gueules aux emplois – question qui ne concerne en fait que l’ordre de l’efficacité, pour passer de l’ordre technique à l’ordre sensible ; de l’adéquation technique passer à l'(in)adéquation esthétique.

Une exposition du Cycle Design Recherche (CyDRE) de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne (post-diplôme design et recherche)

Direction : Rodolphe Dogniaux et Marc Monjou

Etudiants chercheurs du CyDRE : Daria Ayvazova, Lorène Ceccon, Camille Chatelaine, Céline Chip, Cléa Di Fabio, Elizabeth Hale, Camille Lamy, Marie-Emilie Michel et Laura Quidal

Scénographie : CyDRE / Cycle Design Recherche de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne

Lieu : Site Manufacture – cité du design – esadse – Bâtiment des Forces Motrices – 3 Rue Javelin Pagnon 42000 Saint-Étienne

_____________________________________________________________________

Projet « Amazon Hits »

par Cléa Di Fabio, 2017

MTurk est une plate-forme créée par Amazon mettant en relation entreprises et travailleurs payés à la tâche. Ce projet en est une critique énoncée par ses travailleurs. Rémunérées pour prononcer des mots dont ils ignorent la visée, ils illustrent la pauvreté de ce travail parcellisé et déqualifié.

_____________________________________________________________________

Projet « il faudrait être fou pour chercher du travail »

par Céline Chip, 2017

Des lettres de motivation et des demandes d’emplois fantasques et loufoques rédigées par des artistes, écrivains, humoristes, designers, graphistes qui se donnent à coeur joie de détourner avec humour et dérision les formats normés, si nécessaires pour accéder à un emploi.

_____________________________________________________________________

Projet « BullshitGame »

par Daria Ayvazova, 2017

Ce jeu doit son nom à la théorie de l’anthropologue David Graeber sur le « bullshit jobs », des emplois privés de sens.

Règles du jeu

2 joueurs – âge : à partir de 16 ans

Matériel

1 plateau de jeu dont :

9 cases « Situations de l’employé »

12 cases coté Employeur et 12 cases coté Employé (correspondantes aux 12 mois de l’année)

1 pion noir représentant l’Employé

24 cartes « Employeur »

24 cartes « Employé »

But du jeu

Le but de l’Employeur est de faire le plus d’économie possibles en choisissant les conditions de contrat les plus défavorables pour l’Employé afin de produire un maximum de bénéfices. Le but de l’Employé est d’obtenir une sécurité financière par le meilleur contrat possible afin d’améliorer sont niveau de vie.

L’Employeur gagne lorsqu’il met le pion de l’Employé dans la case « BullshitJob ». L’Emploé gagne lorsqu’il parvient à rester dans la case « Contrat à durée indéterminée » ou dans la case « Indépendant » en évitant la case « Bullshit-Job ».

Préparation du jeu

Chaque joueur choisit un rôle, Employeur ou Employé.

Chacun se met du coté correspondant à son rôle sur le plateau. L’Employeur pioche au hasard 12 cartes « Employeur ». L’Employé fait de même avec 12 cartes « Employé ». Au départ, le pion se trouve dans la case centrale « Chômage ».

_____________________________________________________________________

Projet « Une semaine légale de travail »

Par Elizabeth Hale, 2017

Travailler est un des droits fondamentaux de l’être humain. Les écarts de salaire et heures légales sont globalement extensives. Peut-on envisager un monde avec une libre circulation des travailleurs et un SMIC universel.

_____________________________________________________________________

Projet « Qu’est ce qu’un travailleur sans papier »

Par Elizabeth Hale, 2017

_____________________________________________________________________

Par Marie-Emilie Michel, 2017

_____________________________________________________________________

Projet « RIASEC »

Par Anaïs Maillard et Charles Corthier, 2017

RIASEC est une table d’orientation. Elle permet de connaître son profil est les professions correspondantes via quatre questionnaires : Je peux, Je veux, Je ne veux pas, Je ne connais pas. Ils tiennent compte des expériences vécues par l’individu, du développement de ses intérêt et possibilités.

_____________________________________________________________________

Projet « REMAKES »

Par Camille Lamy, 2017

Camille s’auto-filme, rejoue dans son appartement des scènes d’entretiens d’embauches de filme populaires. Elle endosse tous les rôles : recruteurs et demandeurs d’emplois , et documente sa propre inexpérience donnant à voir tous les stigmates et clichès qui habitent la pratique de l’entretien.

_____________________________________________________________________

Projet « Opus Faciem »

Par Camille Chatelaine, 2017

Ce générateur de portraits de travailleurs idéaux vous est proposé pa la société Travail Promise et le Centre des Recherches Avortées (CRA). Entrez les compétences et les qualités correspondant au poste vacant de votre entreprise. Opus Faciem se charge de trouver votre candidat idéal.

______________________________________________________________________

Montage de l’exposition

_____________________________________________________________________

L’exposition durant les visites