Munari – point – trait – chaise

Ce week-end, je me suis promené dans une librairie Milanaise. J’ai trouvé Viaggio nella fantasia de Bruno Munari. Je commence à lire :  » La première page de l’indicateur des chemins de fer montre comment des villes sont disposées par hasard sur le territoire. Ces villes sont reliées entre elles par des traits noirs qui représentent les voies de chemin de fer. Nous pouvons maintenant penser à ce réseau de signes qui rassemble les points des villes. Imaginons in territoire plat comme une feuille de papier, prenons même une feuille de papier et, avec un pinceau noir à gros bout rond, faisons des point par hasard sur la feuille en jouant du pinceau tenu à la verticale. Il n’est pas nécessaire de mettre des noms de ville à ces points éparpillés par hasard sur une feuille. Regardons-les comme des points de référence. Sur eux et avec eux nous allons établir des relations, des rapport de forme, des rattachements, des regroupements avec des lignes droites ou des lignes courbes, ou des lignes pointillées ou que sais-je… Le jeu consiste à inventer touts les façons possibles de rassembler, unir, regrouper ces points. à bord de notre train (qui est le mouvement de la vie de chacun) il y a une photocopieuse. Faisons faire tout de suite un certain nombre de copies (vingt ? vingt sept ? dix huit ? trente cinq ? ) de ce groupe de point. Voilà la liasse de photocopies, je la pose donc sur la table. De la poche droite de ma veste, j’extrais mon stylo à bille et je commence à relier ces points. Les points qui signalent les villes de plaine sont reliés par des lignes droites ; les villages de montagne sont reliés par des lignes courbes qui tournes qui tournes en grimpant autour de la montagne. Dans les circuits électroniques, les points sont reliés au plus court, compte-tenu de la quantité de regroupements et du fait qu’ils de doivent pas passer l’un sur l’autre. Les grains de raisin (si on les considère comme des points) sont tous reliés à un axe vertical. Les constellations sont des points lumineux dans la nuit noire, relié par un réseau de lignes qui forme des ensembles, ayant un sens. Il pleut, les première gouttes tombent sur la vitre de la fenêtre du train. Elles descendent lentement en lignes droites que la vitesse du train modifie irrègulièrement. « *


« voici vingt points. On peu en mettre plus ou moins, c’est selon. Essayons de les rassembler. »


 » Les points peuvent être rassemblés par une double ligne, à partir du diamètre des points. »

 » Projet de construction : ronds d’acier sur socle de marbre rose. Cinq mètres de haut. »

Maintenant essayons de faire comme Bruno Munari mais avec l’intention de faire naitre une chaise. Au lieu de prendre un Bic et du papier utilisons un des autres outils du designer Rhino.

essais-chaise-noir-rodolphe-dogniaux-2

chaise point noir rodolphe dogniaux 02

chaise noire comme munari rodolphe dogniaux 39

essais-chaise-noir-rodolphe-dogniaux

chaise point noir rodolphe dogniaux 03

chaise point noir rodolphe dogniaux 4040

* Bruno MUNARI, Viaggio nella fantasia, édition Maurizio Corraini, 2009, Italie.