Observation de cotons-tiges

Hier soir, avant de me coucher, j’ai fait tomber la boîte de cotons-tiges sur mon maillot de corps noir. Je commence à manipuler les cotons-tiges. Je les additionne, les superpose, les plis. Au fur et à mesure, je les prends en photos pour garder une trace de mon observation nocturne. Le lendemain, j’organise mes photos. Je ne peux m’empêcher de manipuler les photos de mes manipulations. Cette fois-ci, je fusionne, je déforme, je découpe, j’assemble. Conclusion, avant de vous coucher, faites tomber vos cotons-tiges.






rodolphe dogniaux design matin